Transition du cégep à l’université

Transition du cégep à l’université

L’entrée à l’université est un défi en raison des horaires moins flexibles des cours, des programmes à petite cohorte et le soutien parfois moins individualisé dans les très grandes classes. Heureusement, fort de ton expérience en tant qu’étudiant-athlète, tu as réussi à acquérir une capacité d’adaptation plus grande et la possibilité de cours enregistrés, entre autres, peut faciliter ta conciliation sport-études. La clé pour réussir ta transition entre le cégep et l’université demeure la planification. La réflexion sur la poursuite d’études universitaires s’amorce bien avant la période d’admission, il s’agit d’une considération continuelle lors de ton parcours collégial.

La stratégie Thénault

Marion Thénault est une athlète originaire de Sherbrooke qui excelle en ski acrobatique (saut) et membre de l’Alliance depuis 2017. La conciliation sport-études, elle connaît ça! Elle a commencé son sport actuel en même temps que son cégep, ce qu’il l’a amené à déménager à plusieurs reprises au cours de ses premières sessions. Elle a rapidement gravi les échelons du ski acrobatique et bien vite elle est devenue membre de l’équipe nationale et médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Beijing 2022. Cette ascension rapide lui aura certainement permis de développer plein de trucs pour bien réussir sa conciliation. Maintenant à l’Université de Concordia en génie aérospatial, Marion nous présente ses meilleures stratégies pour vivre une transition harmonieuse vers le monde universitaire. 

 

Avant même de débuter ton processus d’admission universitaire :

  • Pose-toi la question : Si tu ne faisais pas ton sport, qu’est-ce que tu ferais ? Et fonce! 
  • Tu n’as probablement pas de temps à perdre, alors pourquoi t’inscrire dans un programme qui n’est pas celui qui te motive, mais qui est plus facile à concilier ? Fais ton choix et vas-y plus lentement, mais au moins tu avances dans quelque chose qui t’inspire!

 

Avant d’appliquer dans une université : 

  • Demande à l’équipe de l’Alliance les coordonnées des répondants sport-études des universités convoitées.
  • Valide avec le répondant ou le département leur ouverture face à ta conciliation sport-études.
  • Fais un choix sur la langue principale des études (anglais ou français), sachant que dans les deux cas tu finiras par t’habituer après quelques semaines d’intégration. 

 

Au début de la session :

  • Inscris-toi dans plus de cours que ce que tu planifies prendre et écris personnellement à chacun des enseignants en expliquant ton engagement sportif et ta réalité d’athlète. Mentionne ton désir d’avancer tes études et l’importance de maintenir cet équilibre de vie, ils sauront que tu seras dédié(e) et que tu es là pour les bonnes raisons. 
  • Valide leur ouverture face à tes contraintes sportives et tes absences, leur intérêt face au sport et la façon dont ils partagent la matière (Powerpoint annoté, cours enregistrés…)
  • Fais un choix de cours final selon ce qui fonctionne le mieux avec ta réalité (n’oublie pas d’annuler tes cours non retenus avant la date limite sans facturation). 

 

Quelques défis rencontrés :

  • Il arrive que l’examen doive être déplacé de journée ou parfois d’heure (personne n’aime faire un examen à 3h du matin heure de Finlande), il y a souvent un petit stress qui vient avec cette gestion. 
  • Il faut aussi apprendre à faire des concessions comme accepter de reporter le pourcentage de l’examen de mi-session à celui de fin de session ou de faire un deuil à l’immersion de la vie universitaire. Il y a toujours une solution à la conciliation sport-études, ce n’est pas toujours la solution parfaite, mais il y a quand même une solution.
  • Il est important d’accepter qu’on ne fera pas les études universitaires en une durée régulière. Il ne faut pas se comparer et en même temps tu réalises tellement de belles expériences de vie qu’au bout du compte, tu ne regretteras pas!

Le secret le mieux gardé de LA stratégie Thénault c’est bien ceci : la communication avec les enseignants et le personnel de soutien scolaire. Les gens sont normalement vraiment contents de t’aider, mais tu dois demander de l’aide pour l’obtenir! Bonne rentrée universitaire gang!

Tu peux trouver l’entrevue intégrale dans la vidéo ci-dessous. 

 

Points à explorer avant ton entrée à l'université

  • Campus en région : Plusieurs universités offrent maintenant des campus en région (UQTR a un campus à Drummondville, UQAM dans Lanaudière), informe-toi! Tu pourrais avoir accès à des cours plus près de la maison ou de ton centre d’entraînement!
  • Cours à distance : L’offre des cours offerts virtuellement par les universités est en déploiement constant puisque la demande est de plus en plus forte. Informe-toi via les sites internet des diverses universités.
  • Portes ouvertes : Ne sous-estime pas les journées portes ouvertes, souvent en janvier pour la session d’automne! Nous savons que tu as un horaire chargé, mais ces journées sont riches d’informations et te permettront peut-être de finaliser ton choix (d’université  ou  de programme).
  • Deviens étudiant d’un jour : ce service gagne en popularité, tu peux soumettre ta candidature pour devenir étudiant d’un jour dans certains programmes (habituellement en février). Une expérience qui peut te permettre de confirmer ton choix en te donnant un aperçu de ton futur programme.
  • Variabilité d’un même programme : compare les programmes de ton choix dans diverses universités, il existe une grande variabilité pour un seul programme. Par exemple, pour le programme de kinésiologie, une université demande un stage obligatoire chaque année alors qu’une autre t’encadre uniquement pour un  stage  final.  Recherches-tu  une  immersion  dans ton milieu de travail plus rapidement? Peut-être qu’avec ta réalité sportive, c’est plus réaliste de planifier un seul stage. À toi de voir!
  • Informe-toi sur les divers programmes disponibles; mais aussi  sur  les  conditions d’admissibilité et les exigences nécessaires. La plupart des universités ont des
statistiques d’admission et tu peux connaître la cote R requise pour être admis des dernières années, le nombre de places disponibles et bien d’autres. Avec ta réalité sportive, il se peut qu’un certificat soit plus envisageable qu’un baccalauréat.
  • Certificat ou BAC : Le diplôme le plus connu est probablement le baccalauréat, mais ce n’est pas ta seule option. Tu peux également faire un certificat, c’est un programme en soi et pas seulement une spécialisation du BAC. Tu peux consulter l’article Différents types de cheminement qui t’explique les caractéristiques de chacun.
  • L’admission dans les universités québécoises ne fonctionne pas comme celle des services régionaux d’admission au collégial. Chaque université possède un formulaire spécifique et il n’y a pas de 2e et 3e tour.
  • On peut présenter une demande d’admission dans plusieurs universités à la fois et, selon l’université, tu peux inscrire un nombre variable de choix de programmes.  Ne fais jamais un seul choix de programme! Si tu es refusé, tu n’iras pas à l’université à la prochaine session. Mets un top 3!
  • Chaque fois que tu remplis une demande d’admission, tu dois acquitter des frais pour l’analyse de ton dossier. Selon l’université, il est possible de faire un, deux ou trois choix de programme par formulaire. Peu importe le nombre de choix de programme dans lequel tu fais une demande, tu ne payes qu’un seul montant. Les frais diffèrent d’un établissement à l’autre mais tournent autour d’une centaine de dollars.
  • L’université avec l’Alliance Sport-Études

    L’Alliance Sport-Études offre également du soutien aux étudiants-athlètes identifiés espoir, relève, élite et excellence dans ses universités membres. Tu auras accès aux mêmes ressources qu’au cégep, mais les services seront différents. Par exemple, nous n’avons pas d’offre de cours exclusifs pour les athlètes puisque la variété des programmes est trop élevée. Avant tout, il est important que tu nous indiques où tu poursuivras tes études universitaires puisque ton dossier scolaire change de système rendu à l’université, nous perdons donc ta trace. Nous envoyons un sondage vers la fin de ton DEC pour connaître tes plans académiques et pouvoir garder ton dossier actif. Si jamais tu n’as pas pu le compléter, tu peux simplement nous écrire un courriel pour nous dire tes plans.

    Tu seras d’autant plus responsable de ta conciliation sport-études puisque nous avons un répondant sport-études pour toute l’université. Tu seras donc en charge d’aller chercher de l’aide si tu en as besoin et de trouver des solutions directement avec tes enseignants ou tes chargés de cours. Ton répondant pourra te guider vers les bonnes ressources, mais tu devrais toujours commencer par consulter ton département avant d’entreprendre d’autres démarches.

     

    Aide-mémoire

    Afin de t’aider à bien prévoir ton entrée à l’université, nous t’avons préparé un aide-mémoire incluant les quelques mois précédents.

     

    Comparatif collégial et universitaire

    Tu remarqueras qu’il y a des différences notables entre ce que tu as vécu au collégial et ce qui t’attend à l’université. Voici un tableau qui illustre bien les points principaux.

    RSEQ

    Il est possible que tu décides de représenter les couleurs de ton université en étant membre d’une équipe interuniversitaire (RSEQ). Sache qu’il est possible de profiter des avantages de ces deux organismes. Pour te renseigner sur les distinctions entre ceux-ci, consulte l’article sur les Différences entre l’Alliance et le RSEQ.

    Dans tous les cas, tu pourras te fier sur ton répondant sport-études ayant le rôle d’agent de liaison entre l’Alliance Sport-Études et ton université. Ce sera ta personne-ressource si tu as besoin d’un coup de pouce au sein de ton université. Tu peux évidemment nous contacter en tout temps si tu as besoin d’aide.

    Les défis de la conciliation sport-études à l’université

    L’Alliance Sport-Études a mené en 2015 une étude sur le cheminement et l’expérience des athlètes de haut niveau dans les universités québécoises et certaines observations pourraient t’intéresser, surtout dans la planification de ton parcours. Voir le PDF ici-bas pour un portrait du statut étudiant des 70 athlètes qui ont participé à l’étude.

    Il arrive que les étudiants-athlètes interrompent leur parcours scolaire pour se concentrer sur leur sport. Pour certains, c’est en vue de la préparation olympique et pour d’autres, c’est dû aux voyages trop fréquents en cours de session. 52% des étudiants-athlètes non-diplômés et 29% de ceux qui sont diplômés ont fait une interruption durant leurs études universitaires. Dans 74% des cas, c’était en raison des exigences sportives trop élevées.

    53% ont pris une pause scolaire d’une seule session, 26% de deux sessions et 21% de plus de deux sessions. Nous nous doutons que plus la pause scolaire est longue et plus le retour aux études s’avère laborieux ou incertain. Suite à ces informations, on espère que tu seras en mesure de respecter ton rythme et de garder le cap sur tes objectifs scolaires et sportifs et n’hésite pas à communiquer avec l’Alliance qui peut te guider dans cette navigation complexe, mais stimulante.